Landartiste

Il compare son processus de création
à une transformation progressive qui libère
la forme de son utilité première

André Boisvert crée des œuvres spontanées où qu’il soit

Donner une autre vie aux objets ou aux végétaux le motive et ouvre son regard sur les dimensions cachées tant de la matière que de lui-même. Il intègre ses sculptures aux aménagements paysagers, accordant plus de place à son expression artistique.

Créations-sur-le-champ

Mont-Saint-Hilaire

Pour la première fois, je marche sur vos terres. Les colonnes sont des jalons qui marquent le temps. Entre chaque colonne, le passé et le présent se côtoient ; je me demande combien d’hommes ont foulé cette terre depuis les Amérindiens jusqu’à nous. J’ai l’impression de ressentir ce paysage pour la première fois, les couleurs s’amplifient et s’estompent, j’entends le son des tamtams et, tout à coup, ce chemin entre la montagne protectrice et la rivière poissonneuse prend tout son sens, vous étiez là avant nous. André Boisvert est paysagiste-sculpteur et landartiste. Il développe son propre style basé sur l’observation de la nature et des jardins à l’anglaise. Ses chantiers deviennent des tableaux vivants où il incorpore ses sculptures végétales et des œuvres issues d’éléments recyclés.

Grand V, Land Art Urbain
Grand V, Land Art Urbain
Grand V, Land Art Urbain

Grand V, Land Art Urbain

Coup de vent. Devant la Maison-à-Tout-le-Monde dans le Vieux-La Prairie, de magnifiques érables se dressent comme les gardiens des lieux. Un vent chaud a soufflé et a laissé à leur base des graines de feuilles-tiges qui se sont développées à la vitesse grand V. Les arbres semblent pris en main par les feuilles géantes. On dirait de petits vaisseaux arrivés à destination. Je souhaite par cette œuvre susciter l’importance de protéger les arbres.

Parcours d’Halloween

Jardin botanique de Montréal

Je ne suis pas un monstre. Si les monstres ont disparu, nous souhaitons que les porcs-épics, comme toutes les autres espèces animales, puissent être épargnés de l’extinction massive de la biodiversité actuellement en marche. Œuvre éphémère végétale, réalisée en duo avec l’artiste Gaétan Boulais, dans le cadre d’un parcours destiné aux enfants pour l’Halloween.

Barachois In Situ

Percé

Pour l’occasion de cet évènement artistique bisannuel, il crée Spiralys, une immense spirale de trois mètres, faite de métal et de bois flotté. Forme vénérée de toutes les civilisations, qui exprime la force fondamentale à la base de la vie et de la création.

Créations-sur-le-champ

Mont-Saint-Hilaire

Le rêve du cheval de glace. Son rêve est de concrétiser une accalmie des conflits dans le monde. C’est une pensée à tous ceux et celles qui souffrent du manque de liberté, qui subissent la violence, qui vivent dans l’espoir d’un jour meilleur, une forte pensée pour créer et maintenir la paix dans le monde.

Sur l’Île Madame

La Dame de l’île. Sur l’Île Madame, à la demande de la famille Bombardier, il crée une œuvre forte, sensible et déterminée, comme une figure de proue, tout à fait à l’image de Mme Beaudoin.

Résidence d’artistes

Panama

Œuvres collectives. Au Art Lodge pour une résidence d’artistes en compagnie de son ami créateur Yves Leblet ; ensemble, avec le bambou vert et les pencas de palmiers, ils fabriquent un masque africain de 12 m de haut et un artichaut géant sous le regard méditatif des chatons…

Collectif Mont-Saint-Hilaire

Collectif

Mont-Saint-Hilaire

Vague de fond. Œuvre collective, créée et installée dans la municipalité de Mont-Saint-Hilaire afin de faire la promotion de l’évènement Créations-sur-le-champ Land art.

Lac Titicaca

Pérou

Totora. Stage de dix jours chez les Uros sur une île flottante sur le lac Titicaca pour se familiariser avec une technique ancestrale (13e siècle) de construction de bateaux avec ce roseau qu’on appelle totora

Évènement Coco-Bejuko

Isla Gobernadora

Les kahilis. Ce sont des emblèmes qui servaient à identifier les tribus de la côte du Pacifique. Confectionnés à partir de plumes d’oiseaux rares, ils faisaient office d’arbres généalogiques et les couleurs se transmettaient de génération en génération… Ces symboles étaient sortis lors de cérémonies importantes (naissances, couronnements de chefs, mariages), et ils étaient exposés à des funérailles… De nos jours, de petits kahilis sont utilisés par des chamans lors de rituels de purification…

Créations-sur-le-champ

Mont-Saint-Hilaire

Épurarium. Au Moyen Âge, après les ravages de la peste, toutes sortes d’appareils virent le jour afin d’améliorer la qualité de l’eau. Le plus efficace fut inventé par un botaniste français du nom de Chênevert qui eut la bonne idée d’incorporer du charbon et de la mousse de sphaigne dans l’entonnoir du récipient ; le premier filtre était né. Plus tard, l’ajout de racines de fougères et de camphre éleva sa découverte au niveau médical. À ce jour, tout bon apothicaire se devait de posséder son Épurarium. De cette invention naquirent les eaux médicamenteuses suivies des élixirs.

Réserve Calanoa

Amazonie colombienne

Œuvres collaboratives. Invité par le photographe, anthropologue et artiste Diego Samper, il créera quelques œuvres dans la réserve Calanoa en Amazonie colombienne.

Bali

Lors d’un voyage

L’Union. Œuvre spontanée créée par la simple observation et dans un but d’intervention directe au bord de la mer.

Land art

Tunisie

Invité par Bill Vazan, artiste de renommée internationale en Land art afin de créer plusieurs œuvres sur le terrain. Il revient très énergisé de son expérience et prend de plus en plus conscience de l’importance de l’eau et du gaspillage qu’on en fait. Actuellement, l’eau, une denrée rare, qui deviendra bientôt un problème mondial, et le maïs comme futur combustible, qui soulève avec raison un tollé de controverses, sont ses préoccupations majeures et vont sûrement transparaître dans ses prochaines œuvres.

Sommet ADN

Mont-Saint-Hilaire

Nyctalopus. En 2004, il participe à sa première installation végétale lors du Festival international/Sommet ADN à Mont-Saint-Hilaire. Nyctalopus émerge de son imaginaire. Nyctalopus, signifie « qui peut voir dans le noir ». Il s’agit d’un long tube ou cône accroché à une arche de bois, espèce de longue-vue d’où l’on peut observer les étoiles. Nyctalopus, pour diminuer la pollution lumineuse, est une œuvre gigantesque créée avec le bambou.